Rédacteur : Laurence_13avatar de Laurence_13

Monter un chalet en bois


Une fois que la dalle de béton est prête à accueillir le chalet en bois (voir la construction d'une maison en bois), le montage de notre chalet en kit peut commencer...


dalle en béton et soulives de fondation
Les solives doivent être fixées à la dalle par des chevilles (de grandes tailles) qui ne sont pas forcément livrées.
Alors peut commencer le travail de montage proprement dit, si vous avez pris soin de trier les différents éléments...

Le premier madrier situé sur l'avant du chalet a par exemple une forme particulière qui marque l'emplacement de la porte.

Montage des madriers

Montage des madriers
Cette étape est la plus plaisante : (presque) un jeu d'enfant, en tout cas le principe est le même que pour les chalets en bois jouets.
Pour enfoncer les madriers les uns dans les autres, on tape avec un maillet sur une cale fournie.
Avec des épaisseurs de 45mm, les rainures des madriers sont bien nettes et donc s'emboitent bien les unes dans les autres. Avec des épaisseurs de bois de 22mm que l'on trouve pour les abris en bois, on a parfois de mauvaises surprises avec des rainures abimées et le travail est forcément plus long.
Si une lame s'avère malheureusement être fendue (ici le cadre de porte), il faut appliquer de la colle à bois et maintenir par un serre-joint le temps du séchage.
montage du pignon de la maison
La partie triangulaire à l'avant et à l'arrière, nommée pignon, est pour notre modèle en kit d'un seul bloc (les madriers sont collés et cloués). Cela a été le moment le plus difficile physiquement pour le monter à la hauteur de 2 m et l'emboiter perchés sur des escabeaux.
abriter le chalet pendant les intempéries
L'orage gronde ! Mieux vaut alors avoir prévu une bâche pour protéger le chalet le temps des intempéries  (la bâche qui a servi au sable peut servir ici à nouveau si elle est assez grande) : c'est un conseil à ne pas négliger !
Les voliges (les lames du toit) peuvent alors être placées sur le toit,  emboitées les unes aux autres et bien sûr clouées : le travail n'est plus difficile mais juste long.

Dés lors, les fenêtres et portes peuvent être ajoutées. Le chalet est clos mais toujours pas étanche :  en cas de pluie, il faut continuer à le protéger d'une bâche. Par contre, l'application de la lasure intérieure peut commencer : autant le faire le plus tôt possible pour que les émanations chimiques puissent s'échapper au maximum avant que vous ne séjourniez dans le chalet.

Installation de la fenêtre du chaletLasure dans l'intérieur du chalet
Pour la lasure, l'idéal est un produit biologique qui protège tout en laissant le bois respirer, à dénicher facilement en ligne, idéal pour l'environnement, donc à commencer par votre propre jardin, idéal pour votre santé et celle de ceux qui séjourneront dans le chalet.
Par défaut, dans une grande surface de bricolage, cherchez un produit le moins polluant possible (évitez ceux en promo, bizzarement ce sont les pires) en vous fiant au label NF environnement (label du marché français) ou l'Eco-label européen.
Vous constaterez de vous-même que le taux de COV indiqué sur l'étiquette est largement réduit par rapport aux autres produits et vous apprécierez la différence à l'usage !
Plutôt qu'une lasure, vous pouvez préférer une peinture de couleur, à choisir parmi des peintures naturelles. A noter qu'il existe dpuis peu des lasures colorées écologiques.

La première couche intérieure comme extérieure a été réalisée au pistolet à peinture (c'est un formidable gain de temps) : la lasure doit être un peu diluée, et être écolo sinon gare aux maux de tête pour la partie intérieure. Un masque et des lunettes sont toujours recommandés.
La seconde couche a été réalisé au large pinceau, plus lentement, mais plus amoureusement aussi !

Finition du toit

Finition du toit du chalet finition du toit
La couverture du toit consistait pour notre chalet à la fixation de shingles : plaques de bitumes en forme de carreaux. C'est d'un aspect vraiment joli.
Il suffit de les fixer (les plaques sont autocollantes) et de les clouer au fur et à mesure, pas difficile si on n'a pas le vertige !

Enfin, on peut placer sur le toit les lames de finition. Astuce : autant passer la lasure avant la pose sur ces lames et les plinthes du chalet. Ainsi, elles sont mieux protégées (bien des 2 côtés) et c'est quand même plus facile...

Le plancher

plancher du chalet
Les lames du plancher sont posées à l'intérieur par emboitement puis (encore...) quelques clous. De même, pour les plinthes.

Le plancher peut alors recevoir un traitement. Nous avons choisi un traitement écologique à base d'huile dure : à passer au pinceau (c'est liquide...) puis à essuyer au fur et à mesure de la progression avec un chiffon. A passer en 2 couches.
L'aspect est vraiment naturel.
chalet en bois sous la neige
Voilà notre chalet en bois terminé, il ne reste plus qu'à l'aménager en atelier de loisirs créatifs...
Si au printemps et à l'automne il est très agréable d'y séjourner (le soleil faisant office de chauffage), en été c'est un peu la fournaise (le toit noir attise la chaleur forcément !).
Mais voici une photo que l'on attendait pas, une bonne épaisseur de neige en cet hiver 2009 est venue recouvrir notre chalet qui s'est cru installé en montagne pour quelques jours !


Fiche proposée par Laurence_13

| |




Vous connaissez bien ce sujet ? Vous voulez nous en dire plus et en faire profiter tout le monde ?
Vous pouvez le faire ici.