>>           décor

Voyage en Scandinavie, Copenhague, Kiel, Stockholm, Tallinn, Saint Petersbourg.


Les agences de voyages regorgent d'offres plus alléchantes les unes que les autres concernant des croisières sur la Baltique. Vos dévoués serviteurs des fiches pratiques ne reculant devant aucun sacrifice, ont "testé" pour vous l'un de ces périples. Il est vrai que d'effectuer un tel voyage en 10 jours, c'est un peu comme lire tout Victor Hugo dans le même temps.

Exigences :

N° 1 : Ne pas craindre le bateau (quoi que très confortable et stable)
N° 2 : Se mettre ou se remettre à l'anglais. Il est compris et surtout parlé partout et par les autochtones de tous pays. A ce propos, le routard commercialise un petit guide de conversation édité par Hachette au prix de 6,90 €, qui par thème vous permet au moins de vous faire comprendre, notamment chez le médecin, si comme moi vous avez à traduire des crispations intestinales "coliques frénétiques" comme disait Coluche.
N°3 Emporter les médicaments préventifs de circonstance, sachant qu'en Scandinavie le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée, que les harengs marinés, œufs brouillés, et petites saucisses peuvent surprendre avec le café noir du matin, d'autant qu'à midi on aura tendance à conserver au repas de midi sa qualité de repas principal, et que pour attendre le repas du soir très copieux au demeurant, on ne refusera pas une collation vers 17 heures au retour d'excursion.
N° 4 Ne pas craindre la pluie, puisque s'il ne pleut pas tout le temps, on voit peu de tuyaux d'arrosage dans les jardins.
N° 5 Penser aux passeports, et au visa si on veut se balader seul à Saint Petersbourg.
N° 6 Les chaussures sans faire de la pub pour Décathlon, ils ont de bonnes et peu chères chaussures de marche, qui se jouent des pavés irréguliers, des flaques d'eau et des kilomètres de vadrouille.

L'argent :

Je n'ai jamais vu aucun commerçant refuser des Euros, mais si on veut jouer à la marchande, on peut aller changer ses Euros avec sa carte Visa en monnaie locale dans tous les distributeurs de banque.

L'avion :

Si vous prenez un vol direct, vous aurez peu de raisons de vous inquiéter de vos valises. Elles devraient suivre. Si vous avez un changement avec une escale et changement d'avion, les risques de perdre (temporairement) vos bagages existent. Ça devient réellement ennuyeux si votre bateau part le jour de votre arrivée. Un conseil donc, ajoutez dans votre bagage à main le nécessaire indispensable en cas de perte de valise en soute.

L'Est et l'Ouest :

La Scandinavie, c'est l'Ouest. L'Estonie avec Tallinn, c'est encore un peu  l'Est, même s'ils sont Européens et passés à l'Euro. Saint Petersbourg est ouverte au tourisme, mais on est encore à l'Est et on s'en rend compte tout de suite.
Ce préambule sur L'Ouest et l'Est pour vous prévenir qu'à l'Ouest, nous avons là des pays riches où tout est organisé, propre, neuf, où on se sent un peu chez nous, et qu'à l'Est, les gens s'ils sont accueillants et sympathiques, sont démunis avec de pauvres moyens, ce qui fait de nous des nantis et peut ainsi nous créer un certain malaise.

Les achats :

Ben oui, quand on part en voyage, il faut penser aux petits cadeaux qui font toujours plaisir à ceux qui les reçoivent et compliquent un peu les visites lors des excursions. D'après mon épouse qui s'y connaît, c'est encore à Saint Petersbourg dans un de ces pièges à touristes qui m'horripilent qu'elle a fait ses meilleures affaires; petits bijoux en ambre jaune, bols décorés et poupées Russes.

Les musées :

Musée
Il est interdit de ne pas visiter l'Hermitage si vous allez à Saint Petersbourg, ceci malgré la difficulté que l'on rencontre à se repérer pour admirer les peintures de Léonard de Vinci, Rembrandt, Paul Gauguin, Henri Matisse, Pablo Picasso, Jean-Baptiste Chardin, la statue de Voltaire ami de la grande Catherine, l'art Flamand, l'architecture des lieux…
Des musées il y en a bien d'autres dans les villes que nous traverserons, mais celui-ci est exceptionnel. On pense un peu au Louvre en le visitant.
Mais ceci est un peu prématuré, il est temps pour nous de commencer notre voyage.
8 jours, 700 photos et 3 heures de vidéos nous attendent.

Copenhague :

Copenhague
Si votre avion atterrit dans cette ville, je vous conseille d'y séjourner 2 ou 3 jours, soit à l'aller, soit au retour. A l'inverse de la croisière qui se passe un peu au pas de course, vous promener à votre guise, profiter des moments de calme, flâner, prendre le temps déguster une glace à la terrasse d'un café ("La Glace" ainsi nommé et en Français dans le texte est le meilleurs et le plus célèbre en toute partialité), s'assoir sur un banc dans un jardin et regarder passer les Danois sur leurs drôles de vélos (ils se tiennent très droit avec des guidons reculés). Prendre le temps de plonger dans la partie grouillante de la ville avec le quartier Latin (tiens, eux aussi) et le canal du nouveau port de Nyhaven, encombré de bateaux typiques, où vous pourrez embarquer pour une visite de la ville, une ballade à ne pas manquer. Passer sous les ponts en baissant la tête tellement ils sont bas, frôler à les toucher des embarcations centenaires sur lesquelles les Suédois vivent, boivent et ripaillent, puis de retour sur la terre ferme, aller flâner dans les rues étroites, pavées bordées de boutiques, restaurants, bars…

Kiel :

Allemagne: C'est parti !  Embarqués pour une croisière de 7 jours, vous avez tout casé dans votre cabine et visité ce bateau un peu gigantesque. Vous avez tout juste eu le temps de vous restaurer, de passer une nuit en mer et au petit matin, c'est déjà la première escale. Kiel, c'est le dépaysement. Premier car, premier accompagnateur, premières photos, premier parapluie, il faut déjà rentrer le bateau va partir. On a pu voir la ville, un musée de la marine, un U-Boat rescapé de 1940, que nous avons visité et qui intéressera davantage Monsieur que Madame, et manger un sandwich au hareng accompagné d'une bière blonde légère.

Wisby Suède :

Wisby
Cette petite ville située sur l'île de Gotland est "craquante" avec ses maisons pimpantes aux couleurs franches blotties entre des fortifications moyenâgeuses et cette nature verte et moussue, que l'on sent fraîche, généreuse. En cherchant bien, derrière quelque arbre on doit pouvoir y dénicher un Troll ! Les ruines des abbayes défient encore le ciel et les nuages bas de leurs murs aux pierres grises, décharnés.

Stockholm :

stockholmStockholm
En approche de la ville, on voit la mer, les iles, les fjords, les villas blotties dans les arbres avec leurs embarcadères et leurs bateaux amarrés. Dans ce paysage calme, silencieux, reposant, notre navire côtoie à les toucher ces méandres de rochers. Les cabines dotées de balcons nous donnent l'impression que l'on pourrait toucher ce décor enchanteur du bout des doigts.
Le paysage défile devant nos yeux, il parait toujours le même et toujours renouvelé. Peu à peu la ville sort de l'ombre et apparaît dans l'aube naissante.

Une excursion nous amène sur un promontoire en plein centre de la vieille ville jusqu'au château de Bernadotte. Le souvenir de ce maréchal de Napoléon devenu roi de Suède nous rend plus proches et perpétue la légende. Nous visitons la grand place située juste à côté et parcourons une boucle en descendant une petite rue typique aux boutiques garnies de souvenirs pour touristes avec des objets au style épuré et des colliers d'ambre dorée.
Un car nous fait visiter un tour de ville, l'accompagnatrice nous raconte ses malheurs dus au fait que la ville manque d'immeubles d'habitations. Cette crise du logement touche particulièrement les jeunes et notre Suédoise évoque son "Tangui". Il semblerait qu'elle en loge un de 30 ans passés. Comme quoi Suède ou France, nous sommes bien en Europe avec les mêmes problèmes.
La ville est belle, aérée, traversée de toutes part de voies d'eaux sur lesquelles de nombreux bateaux paressent, prennent leur temps.
Une vedette très active elle, dédiée à la promenade, nous fait parcourir des allées de mer bordées d'îles vertes à la végétation luxuriante.

Le 10 Août 1628, lors de son voyage inaugural, le plus beau navire du roi Gustave II coule 20 minutes après avoir levé l'ancre. Il porte le nom du père du roi Gustave I, "Vasa". Ce magnifique vaisseau, victime de l'orgueil portait tellement de canons et il était tellement important de magnifier sa puissance, qu'il a effectué son premier virement de bord tous sabords ouverts afin que les spectateurs des berges proches puissent frissonner à la vue de ces canons de bronze.
Les lois les plus incontournables de la physique avec le poids des trop nombreux canons ont contraint le navire à la gite, à l'engloutissement progressif de ses soutes et à son naufrage.
Le "Vasa"  reposa pendant plus de 3 siècles dans la boue du port de Stockholm. La  faible salinité des eaux a permis sa conservation exceptionnelle. Renfloué en 1961 et restauré, les Suédois ont construit un musée tel un écrin pour ce navire qui reste un joyau aux allures sombres de bateau fantôme.
Des expositions et des maquettes représentent la vie à bord à l'époque, son renflouement, et le contexte guerrier dans lequel il fut construit.
De nombreux autres musées nous attendent à Stockholm, mais nous ne pourrons pas tout voir. Une île toutefois retient plus particulièrement notre attention, l'île de Djurgarden.

Djurgarden, veut dire "parc animalier" en Suédois. Notre "bateau promenade" glisse sur les eaux calmes dans une atmosphère ouatée, avec nuages et pluie fine. Dans un léger brouillard, apparaît, fantomatique, un portail bleu surmonté de deux cerfs. Nous côtoyons le célèbre parc. Juchés droits sur leurs bicyclettes d'un autre âge, les anciens Vikings devenus pacifiques sont presque étonnés d'avoir eu des ancêtres si vindicatifs. Amoureux de la nature, ils se déplacent en silence et goutent cet espace de liberté.
Au 16ème siècle, ce lieu qui était une zone de chasse royale, un espace magnifique d'environ 4 km de long sur 1 km de large continue d'accueillir les visiteurs dans ses jardins et allées, ses musées, ses parcs de loisirs, ses allées avec des arbres, de la verdure et pas mal de pluie aussi…

Estonie :

Tallin
Le lendemain, la sirène du bord sort de son sommeil les habitants de Tallinn en Estonie. On voit très bien au loin, les toits rouges de la vieille ville, ses fortifications, ses veilles pierres.
Un tour de ville en autobus découvert nous conduit à travers les rues de la nouvelle ville où l'on sent encore l'empreinte de l'ancienne URSS avec ses façades tristes, ses rues délabrées et ses tramways antiques. Nous filons vite vers l'ancienne ville moyenâgeuse et restaurée. La vie y est essentiellement touristique, mais elle est belle et intéressante avec ses églises, ses tours de pierre, ses monuments, ses places et forcément ses boutiques dédiées au tourisme. Des colliers d'ambre jaune, des bagues, des pierres, des bracelets, mais toujours d'ambre jaune, et déjà les premières poupées Russes. Nous en verrons d'autres très bientôt.
La pluie nous accompagne jusqu'à notre bord, la cabine pour se remettre, le restaurant pour retrouver des connaissances, un café avec les musiciens, un dernier tour, une dernière promenade sur le bateau et sous la porte de notre cabine, le journal quotidien du bord qui nous présente déjà l'escale de demain, Saint Petersbourg.

Saint Petersbourg l'Hermitage :

ST PetersbourgL'Hermitage
En premier lieu, indissocier l'Hermitage de Saint Petersbourg est un parti pris, une tendance délibérée que j'assume parfaitement. Il est évident que visiter un pareil endroit en 2 ou trois heures est une gageure, que visiter en plus tout Saint Petersbourg dans la même journée est une injure faite à la ville, et que puisque la vie est sans doute plus dure ici qu'ailleurs, les sacs à dos avec le porte-feuille dedans, une tentation coupable. On dit souvent que Saint Petersbourg est une Venise de la Baltique. Je ne crois pas que ce soit une bonne comparaison. De Venise, je n'en parlerai pas parce que (ce n'est que mon avis) rien ne peut être comparé à Venise. Si Venise c'est une forme de décadence, alors je veux être décadent. Décor de théâtre, rêve de gondoles, de masque de carnavals, de musique, de Vénitiennes, Venise,… c'est Venise, c'est incomparable, c'est l'Italie (mais pas depuis toujours), bon, je m'égare, j'arrête. Saint Petersbourg, c'est quand même d'elle qu'il s'agit, est immense. Ce n'est pas un petit cours d'eau qu'il serpente et la traverse, mais un fleuve au torse large et puissant. Les façades qui l'entourent sont immenses, d'une architecture imposante, à l'architecture épurée. On sent bien l'âme slave dans la rigueur de ses monuments et la démesure baroque de ses églises. Derrière les façades, c'est moins glorieux, mais ils reviennent de loin, il leur faudra un peu de temps. Nous avons passé une grande partie de la journée à visiter l'Hermitage au pas de course en nous promettant de revenir au moins pendant deux jours, pour lui seul. On est un peu frustré de repartir le jour de notre arrivée, après avoir traversé un quai du port encombré de collines de ferrailles et de matériels rouillés abandonnés à la décharge. L'accompagnatrice de l'excursion a bien 70 ans, sa voix est un peu fatiguée, mais elle nous passionne par ses explications et nous touche par sa gentillesse et sa sollicitude. Au cours de cette journée elle nous aura permis une visite "optimisée" de l'Hermitage, en nous pilotant dans les différentes salles pour dénicher ce qui était le plus précieux. Une fanfare faite d'anciens militaires revêtus de leurs vieux uniformes est installée devant notre bateau depuis le matin. Elle joue toujours quelques airs célèbres, Russes ou Américains des années trente. Ils se font là quelques pièces qu'ils partagent le soir et se donnent rendez vous pour le lendemain, s'il y a un autre bateau…

Retour à Copenhague

Copenhague
Quand on fait un pareil voyage, on peut rester deux jours de plus dans un hôtel et visiter à notre guise. C'est ce que nous avons fait et nous ne l'avons pas regretté. Je vous recommande particulièrement ce site, pour les excellentes diapos qu'il présente de la Suède et de Copenhague, du "Vasa" Helsinki et des vues à bord du bateau, vous y êtes déjà : Croisière en mer baltique Vous pourrez également visiter ces sites qui vous proposeront le voyage au pays des Vikings






Vous connaissez bien ce sujet ? Vous voulez nous en dire plus et en faire profiter tout le monde ? Vous pouvez le faire ici.


Titre *
Votre e-mail (facultatif - non publié)
Votre pseudo
Votre commentaire *
Image associée
Code de sécurité
Les champs marqués d'une * sont obligatoires