L'éco-construction


Nous entrons dans une nouvelle ère, celle de la construction ‘écolo’ ou plus sérieusement, maison individuelle certifiée HQE. Si vous avez aujourd’hui un projet de construction, vous pouvez étudier cette voie, pour des raisons éthiques, de respect de l’environnement et de la personne.

Loin de nous l’idée d’être exhaustif, mais surtout, de vous donner quelques pistes à suivre, et vous encourager, tout en sachant que l’écoconstruction doit être adaptée à la région dans laquelle elle va être implantée. Une étude sérieuse soit être menée pour analyser vos besoins, mais aussi les richesses que peut vous apporter votre environnement (l’ensoleillement, le vent, la pluie, les réseaux d’eau souterrain …) pour profiter pleinement de votre habitat, devenu lieu sain.

Dans les pavillons témoins qui sont maintenant ouverts au public, on peut voir des panneaux solaires intégrés à la toiture (qui permettent la production d’eau chaude sanitaire). Le toit peut être recouvert de tuiles solaires (photovoltaïques), dans ce cas, la lumière solaire est transformée en courant continu qui viendra alimenter le réseau via un (ou plusieurs) onduleurs.
L’isolation est perfectionnée pour éviter les déperditions de chaleur, mais là encore, on favorise les isolants bio, fabriqués à partir de matériaux naturels (bois, chanvre, laine de mouton, liège …) pour éliminer des risques allergiques ou les émanations toxiques.
Plusieurs options se présentent pour le chauffage (et/ou la climatisation) : pompe à chaleur, puits canadien, plafond rayonnant, plancher chauffant …
Dans le second œuvre, on insiste aussi sur l’utilisation de produits écologiques, on trouve très facilement aujourd’hui des peintures naturelles.
A ne pas négliger, l’installation d’un récupérateur d’eaux de pluie. Elles peuvent être stockées pour ensuite servir à arroser le jardin, laver sa voiture et même être raccordées au réseau sanitaire après filtration.

Lors de la construction, il faut aussi faire attention aux déchets produits, aux transport des matériaux (émissions de CO²), aux nuisances sonores … mais soyez optimistes … même les grands groupes de construction changent leur manière de faire, pour exemple, ce constructeur qui recycle sur place les 2/3 de sable extrait ; après analyse, le sable est pompé, trié et nettoyé pour réaliser 9.600 m3 de béton !!! Voilà, c’est un début … à vous la réflexion !!!











Vous connaissez bien ce sujet ? Vous voulez nous en dire plus et en faire profiter tout le monde ? Vous pouvez le faire ici.