Comment chauffer sa piscine ?


Pour chauffer l'eau de sa piscine ou tout du moins conserver sa chaleur, il existe différentes solutions plus ou moins écologiques, plus ou moins efficaces.

La bâche à bulles isothermique

bâche à bulles pour piscine
La bâche à bulles est le moyen le plus couramment utilisée. Elle a l'avantage de faire monter la température de l'eau de piscine de 2 à 5° selon la qualité de la bâche.
En réalité, elle renforce l'effet des rayons du soleil le jour, et protège de la déperdition de chaleur la nuit.
Elle présente aussi l'avantage de moins d'évaporation d'eau, en particulier les jours de grands vents (réduction annoncée de 90%), donc de nécessiter moins de produits de traitements (couteux et généralement peu écologiques ni sains).
Pour ce qui est de la protection contre les salissures, bien souvent, en ôtant la bâche, les poussières ou feuilles tombent dans l'eau, l'intérêt d'une bâche pour éviter le nettoyage de la piscine semble peu réel.
Autre avantage pour les bâches à bulles opaques (noire ou argentée côté eau, bleue côte ciel), c'est d'empêcher la lumière de pénétrer dans l'eau, or la lumière active la photosynthèse, donc la prolifération d'algues qui rendent l'eau progressivement verte. Avec une bâche opaques, vous utilisez moins de produits de traitement chimique.
Pour la sécurité de la piscine, ne jamais nager sous la bâche et activer les systèmes de sécurité anti-noyade.

Important pour choisir votre bâche à bulle : l'épaisseur de son film (en polyéthylène coextrudé) qui est couramment de 400 microns chez les piscinistes mais de seulement 180 à 200 microns en grandes surfaces.






Pourquoi la qualité de la bâche à bulles est-elle si importante ?

La bâche à bulles est produite à partir de dérivés pétroliers, et elle s'use vite. Passée 3 ans pour une bâche de faible qualité, elle se déchire, se dissout, il faut donc la jeter or c'est un déchet très volumineux qui n'est en rien dégradable ! Autant éviter de la changer souvent... mieux vaut donc investir en peu plus au départ (voire dans une bâche de 500 microns apparues récemment) et conserver sa bâche longtemps !

Comment faire durer sa bâche à bulles ?

Déjà, mieux vaut utiliser en enrouleur, ce sera plus confortable à la mise en place de la bâche et cela évitera des déchirures grâce à la tension constante qui est exercée par l'enrouleur au moment de la stocker.
Il faut prévoir à l'achat des galons cousus avec oeillets sur la largeur de la bâche pour y attacher les sandows qui vont tirer la bâche vers l'enrouleur.
On peut aussi prévoir des coutures pour les longueurs qui vont éviter l'usure des bords contre les margelles de la piscine.

Pour conserver sa bâche à bulles d'une année sur l'autre dans de bonnes conditions, il faut la rincer et la sécher  avant de la plier et de la conserver à l'abri du gel et de la lumière.

Choisir un enrouleur de bâche

enrouleur pour bâche à bulles
L'inconvénient d'une bâche à bulles, outre l'aspect peu écologique nous l'avons vu mais aussi peu esthétique (en particulier si votre piscine se trouve bien placée devant votre maison, votre terrasse), c'est de devoir l'ôter avant la baignade et de la remettre en place le soir venu.
Ces manœuvres sont grandement facilitées par l'utilisation de l'enrouleur.
Un enrouleur se présente comme un long axe télescopique (dont la largeur doit être adaptée à la largeur de votre piscine), reposant sur un pied en T à une extrémité, et sur 2 roues de l'autre pour pouvoir le déplacer et le ranger facilement. Un volant permet d'enrouler la bâche sur l'axe  : plus son diamètre est grand, plus c'est facile. Une molette de frein permet de bloquer la bâche une fois enroulée.
La bâche est liée à l'enrouleur par des sandows qui passe dans les oeillets disposés sur la largeur de la bâche.

Les prix des enrouleurs pour bâche vont de 150 à 300 €, selon la qualité de l'axe (aluminium, aluminium anodisé...), des roues (pleines ou sur pneus), du volant (selon le matériau et options comme une manivelle tournante par exemple), de la structure (en inox pour une meilleure longévité), selon bien sûr les éléments fournis (kit de fixation pour la bâche, sandows, bâchette de protection contre les UV).

On trouve aussi des enrouleurs jusqu'à 10 fois plus chers avec des roulements à billes étanche par exemple : mais même à ce prix là, la bâche ne s'enroulera pas toute seule !

Chauffage solaire de l'eau

Il est bien tentant d'utiliser la chaleur du soleil pour chauffer l'eau ! Pour cela, il suffit de brancher un chauffage solaire sur la pompe de filtration de la piscine.
Les bricoleurs sont tentés par le principe d'un simple tuyau noir enroulé, système qui peut se perfectionner par un bricolage maison comme des radiateurs à eau en métal peints en noir disposés en série.

Il existe aussi des panneaux fins et souples (sans verre) reprenant le principe de fins tuyaux d'eau, sorte de tapis noir dont le côut est autour de 150 € pour un tapis de 4m².

Il faut une grande surface solaire pour espérer gagner quelques petits degrés : ces "capteurs" peuvent être placés sur le toit de l'abri piscine, à condition que la pompe de la piscine ait une puissance suffisante pour faire grimper l'eau, sinon il faudra compte le surcout d'une pompe supplémentaire et surtout de l'électricité pour la faire tourner (qui peut être limité par une sonde qui utilise ce chauffage d'eau solaire uniquement lorsque l'eau est suffisamment chaude).

L'inconvénient d'un tel chauffage, c'est qu'il réchauffe l'eau aux heures chaudes mais ne lutte pas contre la déperdition de chaleur la nuit ou en cas de vent ; si bien que ces chauffages solaires sont souvent en réalité couplés aux bâches à bulles, et permettent donc s'allonger la saison de la piscine.

Pompe à chaleur pour piscine

Que penser des pompes à chaleur pour piscine ?

Le principe est que la pompe à chaleur récupère les calories présentes dans l'air pour chauffer l'eau.
C'est bien sûr le gaspillage d'électricité qui est bien gênant pour ce chauffage d'eau de piscine, d'ailleurs couteux ( de 800 à 3000 €) et que les fabricants n'hésitent pas à qualifier d'écologique !
Ou alors, il faut coupler la pompe à chaleur à des capteurs photovoltaïques qui produiront l'électricité nécessaire à la pompe à chaleur. Le surcoût n'est pas négligeable, mais on ne peut tout de même pas faire n'importe quoi de nos jours ! Pourquoi pas un abri de piscine climatisé pour des serviettes fraiches ! Ou encore une maison sans isolation mais climatisée par une autre pompe à chaleur...

Si une piscine naturelle et écologique vous tente, oubliez le chauffage de l'eau et imaginez plutôt l'environnement de plantes aquatiques autour de votre bassin de baignade...


| |




Vous connaissez bien ce sujet ? Vous voulez nous en dire plus et en faire profiter tout le monde ?
Vous pouvez le faire ici.